Francois Corneloup, 17.11.11, Copenhagen

L’école des Beaux-Arts de Copenhague possède une salle de spectacle étonnante : une grande pièce vide haute de plafond, entièrement blanche, sorte d’appartement-cathédrale avant l’aménagement. Pas de scène et donc des musiciens qui jouent à hauteur de public, à un mètre du premier rang (juste problématique pour l’utilisation des flashs pour les photos à moins d’être très téméraire).

L’endroit idéal pour les expériences des “musiques improvisées”. En novembre 2011, une série de concerts -intitulée One spot – s’y est déroulée en collaboration avec le festival de Jazz de Strasbourg sur le principe de duos très cartésiens : première partie pour le musicien danois, seconde pour le français et troisième pour les mêmes en duo. Thèse, antithèse, synthèse.

Le saxophoniste François Corneloup a ainsi joué avec le guitariste danois Mark Solborg. C’était la première fois qu’ils jouaient ensemble et comme a résumé François Corneloup, sobrement “ils se sont bien trouvés”… Epure et poésie commune, limpidité de la guitare, puissance du saxophone baryton dont François Corneloup tire des sons impressionants… Les musiques improvisées, cousines plus que germaines de la musique contemporaine, devenaient faciles d’accès et mélodiques, bref un vrai plaisir.

Café Charlottenborg